Pourquoi décoller une aile d’une embarcation ?


Si cette activité rencontre un public suffisant, je souhaiterais développer les idées suivantes:
Pouvoir proposer des séjours kite + découverte de la voile avec skipper et moniteur de kite à la carte ou éventuellement seulement un voilier solidement ancré sur le spot (le combi des mers ou « chalet sur les pistes ») pour kiteurs seuls à bord pour un prix bien moindre qu’une « croisière kite surf »          ( < 250 euros/semaine/personne), histoire de s’entrainer, avant d’en faire une vrai !

Pouvoir proposer un kit de « secours kite » pour navigateur  professionnel ou amateur (voyage autour du monde) qui voudrait lancer un kite (vieille aile reconditionnée et testé par professionnel et ainsi recyclée) depuis son voilier. Je remercie mon cousin Gérald Veniard, skiper de course au large pour ses idées et conseils ainsi que Samantha Davis pour son invitation à réaliser quelques essais lors du convoyage retour de son Imoca 60 démâté lors du Vendée Globes 2013.

… Il reste du chemin à parcourir avant que l’aile de kite ne soit l’élément principal du gréement de toute embarcation. Tout (ou presque) reste à développer dans ce domaine…

Ce contenu a été publié dans Concept.